×
Choisir le site de votre pays
Fermer

Ayming Belgium consolide sa position sur le marché belge, les entreprises belges profitent insuffisamment des subsides et incitants fiscaux à leur disposition

Page d’accueil > Insights > Communiqués de presse > Ayming Belgium consolide sa position sur le marché belge, les entreprises belges profitent insuffisamment des subsides et incitants fiscaux à leur disposition
Communiqués de presse
février 21, 2019

Ayming Belgium, société de conseil en business performance, a connu une forte croissance en 2018 et prévoit de doubler son chiffre d’affaires d’ici à 2021. 

Ayming Belgium a fortement consolidé sa position sur le marché belge en 2018. Près de 600 entreprises belges – aussi bien des jeunes sociétés innovantes que des groupes internationaux – s’appuient désormais sur ses compétences pour optimiser la recherche de financements publics et réduire leurs coûts. Durant l’année écoulée, Ayming Belgium a tout particulièrement renforcé son ancrage dans le secteur des biotechnologies, l’industrie lourde et le retail. « 98 % de nos clients ont renouvelé leur confiance à notre égard en 2019, ce qui témoigne de la réelle valeur ajoutée que nous leur apportons », se félicite Laurie Pilo, Managing Director d’Ayming Benelux. « Anticiper, accélérer et sécuriser la business performance de nos clients est un challenge quotidien. Les entreprises doivent, en effet, faire face à un environnement particulièrement complexe, qui les empêche de profiter pleinement des mécanismes de subsidiation, que ce soit au niveau régional, national ou européen. »

Renforcement des effectifs en 2018

Suite à un roadshow national ayant rassemblé une bonne centaine d’entreprises dans le courant de l’année 2018, environ un quart d’entre elles ont fait appel à Ayming Belgium afin de mieux saisir les opportunités de financement proposées dans le cadre du programme européen « Instrument PME ». Celui-ci s’adresse à l’ensemble des PME européennes innovantes désireuses de croître et de s’internationaliser. Au niveau national, Ayming Belgium a également accompagné les premières mises en place de dispenses partielles de versement du précompte professionnel « chercheur » pour les bacheliers (dispositif élargi en janvier 2018) et favorisé chez ses clients les déductions fiscales pour les revenus d’innovation : « des outils d’optimisation fiscale encore largement ignorés par les entreprises belges », constate Laurie Pilo.
Pour accompagner son développement, Ayming Belgium a renforcé ses équipes en 2018 (30 personnes) et créé un poste de « Talent Acquisition Manager », en charge de la recherche permanente de nouveaux consultants et du développement de sa marque employeur. L’entreprise a clôturé l’exercice 2018 avec un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros. Cette croissance régulière lui a valu d’être nominée, au début de cette année, en tant que Trends Gazelles 2019 dans la catégorie des moyennes entreprises bruxelloises (40e position).

2019, une année à fort potentiel pour Ayming Belgium

En 2019, Ayming Belgium prévoit d’étendre son offre de services, en ciblant notamment les subsides régionaux à l’investissement. « Nos régions offrent aux entreprises des possibilités presque infinies en termes de subsidiation, qu’il s’agisse d’investissements de capacité, de R&D ou d’emplois, mais avec des conditions d’éligibilité et d’octroi différentes d’une région à une autre, ce qui implique une mise en œuvre souvent complexe », commente Laurie Pilo. En Europe, la fin prochaine du programme-cadre de recherche et d’innovation Horizon 2020 et la mise en place de mesures de transition vers le programme suivant, Horizon Europe, auront également des répercutions importantes au niveau des entreprises belges innovantes. D’où la nécessité d’un accompagnement professionnel.
Le second axe de développement d’Ayming Belgium est le renforcement des synergies intra-groupe. « Avec une présence dans 15 pays, dont la Belgique, le groupe Ayming accompagne plus de 20 000 clients dans le monde. Ces clients ont souvent des filiales en Belgique ou, inversement, un siège en Belgique et des entités dans le monde, comme c’est le cas pour certains de nos clients historiques. Nous souhaitons amplifier cette dynamique dans une logique de Global Account Management. » L’objectif affiché est de doubler le chiffre d’affaires de l’entreprise (10 millions d’euros) d’ici trois ans, avec un effectif de 50 personnes.
Enfin, Ayming Belgium réalisera cette année son deuxième Baromètre du financement de la R&D, avec des conclusions qui, à coup sûr, surprendont les principaux acteurs. Rendez-vous en juin pour les résultats !

Voir les commentaires