×
Choisir le site de votre pays
Fermer

Fiscalité locale et régionale appliquée aux immeubles de bureau

Une étude 2020 d’Ayming Belgium

Covid news

Ayming mène chaque année une étude suivant les évolutions de la fiscalité locale et régionale appliquée aux immeubles de bureau. L’édition 2020 inclut notamment le résultat des élections communales de 2019 et leur impact sur les centimes additionnels du précompte immobilier.

Les données sur lesquelles repose cette étude ont été publiées avant la crise COVID-19 : il est remarquable de constater que certaines communes flamandes ont décidé de geler au titre de 2020 l’augmentation prévue de ses centimes additionnels.
Enfin, cette crise a déjà des répercussions sur le secteur de l’immobilier de bureaux et donc sa fiscalité : nous serons particulièrement attentifs à la mise en oeuvre de réductions du montant du précompte immobilier au titre de l’improductivité ou de la force majeure.

La Belgique, pays des empilements des taxes au titre des immeubles de bureaux :

Les immeubles sont parmi les biens les plus lourdement taxés, notamment à cause d’un empilement de taxes prélevées par des autorités différentes.

D’où, pour le redevable, une complexité de maîtrise de son coût fiscal, en plus des ressources à affecter à son paiement. Au-delà des aspects purement logistiques, choisir l’implantation de ses bureaux doit faire l’objet d’une réflexion complète quant au coût réel de sa fiscalité immobilière.

Nous comparons dans cette étude la situation fiscale de nos trois régions et identifions les villes présentant, pour les propriétaires de bureaux, les conditions d’installation les plus stratégiques.

1
Précomptes Immobiliers vs Revenus Cadastraux
2
Bruxelles-Capitale
3
Les autres grandes villes belges

Téléchargez notre livre blanc via le formulaire afin d’en découvrir tous les détails !