×
Choisir le site de votre pays
Fermer
Hands using mobile smart phone and take a photo on display of a

Retail

Retrouver la compétitivité du point de vente

Ces dernières années, les entreprises du secteur de la vente au détail ont résisté à d’importants changements pour rester rentables. Toutefois, les pressions exercées par la concurrence mondiale, le commerce électronique et les demandes omnicanales des clients ne diminuent pas. Seules les marges s’effritent.

L’optimisation des performances est essentielle dans l’ensemble de l’entreprise, des processus internes à la chaîne d’approvisionnement, de l’engagement du personnel à l’innovation en matière de ressources.

Les consultants Ayming apportent non seulement leur expérience et leurs connaissances du secteur, mais également une approche nouvelle et une expertise spécialisée. Cette combinaison permet d’obtenir des résultats mesurables qui transforment les performances de nos clients. Nous vous aidons à accélérer votre croissance et à anticiper les défis futurs.

 Les coûts de payroll, l’enjeu numéro 1 du secteur : plus de 200 euros d’économies par travailleur et par an

En termes de coûts salariaux, les acteurs belges de la distribution accusent un désavantage concurrentiel compris entre 3,8 % et 6,6 % (hors TVA) par rapport à leurs concurrents néerlandais.

Hors personnel impliqué dans la R&D, nos experts chiffrent des économies possibles à 206,22 euros par travailleur, en moyenne, sur la base des résultats obtenus en 2018.

Deux raisons importantes : la distribution emploie du personnel souvent peu qualifié, ce qui lui permet de solliciter des réductions de cotisations patronales « groupe-cible » importantes. Comme leur nom l’indique, ces réductions concernent des groupes-cibles de travailleurs, tels que les jeunes travailleurs peu qualifiés par exemple. Ensuite, le secteur enregistre une forte rotation du personnel en contact avec la clientèle, ce qui multiplie les raisons d’appliquer ces aides.

Selon nos données, les économies potentielles sur le montant annuel de la masse salariale peuvent monter jusqu’à 0,40 % ce qui impacte directement le résultat opérationnel. Cela permet par exemple de libérer des ressources pour des projets et des formations permettant de développer les expériences client et, enjeu crucial dans le secteur, l’expérience collaborateur.

La digitalisation, un gisement insoupçonné de financements pour protéger l’activité

En 2018, le montant des achats en ligne effectués en Belgique devaient atteindre 12 milliards d’euros. La généralisation de l’e-commerce est un défi majeur pour les acteurs traditionnels de la distribution. Les investissements dans le développement d’un webshop et la gestion de la chaîne logistique sont considérables. Par exemple, 4 % des ventes sont perdues chaque année en raison de marchandises en rupture de stock ? Les nouvelles technologies (big data, intelligence artificielle, authentification biométrique, réalité augmentée, etc.) imposent, elles aussi, des investissements très lourds en R&D. Ces projets permettent de solliciter des aides publiques à l’emploi et des subsides à l’innovation. Quel est l’enjeu ? Transformer le défi de la digitalisation en un avantage concurrentiel !

L’avènement du phygital, qui consiste, pour les enseignes, à développer une complémentarité entre les canaux digitaux et les points de vente physiques, requiert une mutation des points de vente, chargés de sublimer l’expérience client. Actuellement, plus de la moitié des consommateurs du Benelux combine les achats en ligne et en boutique, les premiers représentant en moyenne 20 % du total des achats. Pour renforcer l’attractivité de ses points de vente, une enseigne doit mettre l’accent sur la formation et la fidélisation de son personnel, mais aussi sur la flexibilisation des horaires. Un audit de toutes les dimensions d’un projet phygital permet d’optimiser les mécanismes d’aides disponibles, comme, par exemple, l’exemption partielle du versement du précompte professionnel pour le personnel IT ou les data scientists impliqués dans des projets digitaux.

La business performance au cœur des préoccupations du secteur du Retail :

En faisant jouer l’ensemble de ces mécanismes, les gains peuvent être réellement substantiels. Pour l’un de nos clients, grande enseigne de la distribution spécialisée, les économies générées se sont chiffrées à 328.400 euros.

Nos experts en coûts RH, ou en financement identifient tous les leviers dont votre entreprise pourrait bénéficier, tout en sécurisant vos activités.

Consultez nos offres d’accompagnement au Financement de l’innovation pour le secteur de la distribution ;

Téléchargez notre infographie sur le secteur Retail et découvrez notre case study