×
Choisir le site de votre pays
Fermer

BIG fait appel à Ayming afin d’optimiser sa gestion financière et d’optimiser le financement de la recherche contre le cancer du sein

Page d’accueil > Insights > Actualités > BIG fait appel à Ayming afin d’optimiser sa gestion financière et d’optimiser le financement de la recherche contre le cancer du sein
Actualités
février 4, 2021

BIG (Breast International Group) est le principal réseau de recherche mondial entièrement tourné vers le cancer du sein, rassemblant plus de 55 groupes de recherche spécialisés à travers le monde. Ces derniers étant associés à de nombreux hôpitaux et chercheurs, ce sont des milliers d’institutions qui œuvrent ensemble au développement de traitements plus efficaces contre le cancer du sein et, in fine, à celui d’un remède.

Basée à Bruxelles, l’équipe du siège se compose de plus de 40 personnes s’occupant entre autres de la conception et de la gestion de nouveaux programmes de recherche et essais cliniques avec les groupes du réseau, de la liaison avec les partenaires externes, de la gestion de projets spéciaux , ou de la communication et des collectes de fonds.

Benoît Herpoel, CFO de BIG, nous en retrace l’historique « BIG est une aisbl (asbl internationale) fondée en 1999 par 2 médecins oncologues, Martine Piccart et Aron Goldhirsch, désireux d’étendre au reste du monde un concept de collaboration déjà présent en Amérique du Nord : un réseau académique dédié exclusivement à la recherche contre le cancer du sein ayant pour but d’éviter les doublons, partager les données, contribuer au développement plus rapide de meilleurs traitements et améliorer les chances de guérison des patients. »

La coopération en bref:

Le financement, un défi omniprésent

En tant qu’asbl, BIG coordonne des études à vocation plus académique que commerciale, financées par des donateurs et des fondations – trouver des fonds reste donc un défi quotidien. « Nous sommes bien sûr aidés par notre mission éminemment humaniste », commente Mr Herpoel. « Les programmes que nous menons laissent rarement indifférents, comme « BIG Time for Baby » qui vise à aider les femmes victimes d’un cancer du sein à avoir un enfant en interrompant sans danger leurs longues thérapies hormonales d’environ dix ans . Autre exemple : notre programme GPS du cancer du sein (étude AURORA) qui ambitionne d’identifier les « pannes génétiques » et de cartographier les itinéraires empruntés par les cellules cancéreuses pour envahir d’autres organes.»

Ne négliger aucune piste

Faire avancer la recherche étant indissociable d’une gestion financière optimale, BIG fut immédiatement réceptif au discours d’Ayming lors d’une première rencontre en 2015 où cette dernière détailla à Mr Herpoel les incitants fiscaux disponibles pour leur personnel scientifique. « J’étais nouveau chez BIG à l’époque, et j’ai trouvé intéressant le business model d’Ayming, basé sur le success fee – on ne paierait donc qu’une partie de ce qu’on économiserait, c’est du win-win. Nous nous sommes dit que nous n’avions rien à perdre et tout à gagner ».

Benoît Herpoel voit chez Ayming tous les outils dont BIG avait besoin en termes d’expertise et d’expérience sur le sujet, ainsi que la possibilité pour ses équipes d’acquérir ces connaissances : « La démarche était d’emblée fondée sur l’honnêteté : nous avons signé un contrat de 3 ans au terme duquel, si nous le souhaitons, nous reprendrions la gestion en interne. Au final nous avons renouvelé le contrat car la législation évolue et les contrôles sont parfois plus sévères, et nous nous sommes sentis plus à l’aise de travailler avec les experts dans ce domaine. »

Une coopération fluide dès les premiers échanges

La bonne collaboration entre les deux sociétés fut instantanée. Ayming établissait la liste des informations nécessaires à une gestion optimale du dossier, et affinait les critères au fur et à mesure que BIG les fournissait. « La relation a toujours été très bonne, du fait justement que tout le monde y gagne. C’est notamment là que sont apparues clairement les compétences d’Ayming ; on peut toujours se dire qu’on en sait assez et qu’on peut faire ça soi-même, mais se tenir au courant de la législation est un exercice continu qui prend du temps. Ayming a la connaissance, le réseau, l’expertise technique et légale, et l’expérience de la communication avec le SPF Finances, ce qui nous permet de mieux anticiper et de réagir si nécessaire. »

Un partenaire « déclencheur »

L’exploitation optimale des aides disponibles n’est pas qu’une affaire d’argent. En marge de l’aspect financier, on ne peut négliger les ressources requises en termes de temps et d’expertise, mais également le stress occasionné par une telle gestion et par les interactions avec l’administration. Benoît Herpoel commente : « Nous n’introduisions pas de demandes avant notre rencontre avec Ayming, et grâce à eux, nous l’avons fait !  Ayming dispose des personnes compétentes qui maîtrisent leur sujet, ce qui est rassurant. Ayming est également un conseiller au sens premier du terme, un guide dans ce labyrinthe administratif où il est si facile de se perdre. »

Des résultats au service de la recherche

« BIG est une asbl internationale, dont tous les fonds dégagés sont réinvestis dans la recherche contre le cancer du sein », conclut Benoît Herpoel. « Nos études académiques sont menées à bien grâce à de nombreux chercheurs qui travaillent à notre siège de Bruxelles et que nous rémunérons. Ayming nous a permis de réduire nos dépenses et d’augmenter nos revenus ; on peut dire qu’en tant que conseiller à nos côtés, ils contribuent indirectement à la recherche. »

Liens utiles

 

Voir les commentaires

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *